Vous avez déjà dormi avec une personne somnambule ? Étrange n’est-ce pas ? Elle se lève, a les yeux ouverts et tient des propos sans queue ni tête.

Le somnambulisme est un trouble du sommeil d’ordre neurologique qui concerne environ 5% des adultes. En cas de « crise », la personne est à mi-chemin entre sommeil et éveil: la partie du cerveau gérant la motricité est éveillée, tandis que celle gérant la réflexion est au repos.

Quand le somnambulisme devient dangereux

Cette forme de parasomnie donne parfois lieu à des scènes loufoques, comme lorsque le somnambule se balade en tenue d’Ève. Cependant, cela peut devenir dangereux à partir du moment où la personne risque de se blesser ou de blesser les autres: en tombant dans les escaliers, en s’approchant des fenêtres ou encore en s’emparant sans s’en rendre compte d’objets tranchants. Il arrive en outre que le somnambule se réveille d’un coup et constate alors de lui-même qu’il vient de faire une « crise », sans toutefois se remémorer ce qu’il a fait pendant celle-ci. Ces cas ne sont pas à prendre à la légère, d’autant plus que le somnambule semble ne pas ressentir la douleur. Une consultation chez un médecin est alors essentielle.

Un autre inconvénient est que ce type de sommeil agité n’est pas réparateur et provoque ainsi des migraines et/ou une somnolence en journée.

Précautions

Il convient de prendre davantage de précautions pour les enfants, plus sujets à ce type de trouble, comme éviter les lits superposés ou mezzanines.

Même si ce phénomène tend à disparaître à la puberté, certaines personnes en souffrent encore à l’âge adulte. Les conseils sont simples et liés à l’hygiène de vie: manger léger, se passer d’alcool ou de boissons excitantes au repas du soir, gérer son stress, fuir les écrans avant d’aller se coucher et… mettre un pyjama. Cela vous épargnera des moments gênants.

Si les crises deviennent trop récurrentes ou dangereuses, il peut alors être utile de consulter un spécialiste du sommeil, d’autant plus qu’un autre problème médical pourrait être la cause de ces crises.

Parmi les traitements, on retrouve notamment l’hypnose, avec laquelle 5 séances peuvent suffire.

Nombreux somnambules sont prédisposés génétiquement, mais notez que certains médicaments pourraient être à l’origine de ces étranges activités nocturnes.

Faut-il réveiller un somnambule ?

Contrairement aux idées reçues, le réveiller n’est pas dangereux au niveau cardiaque ou neurologique, mais peut entraîner une réaction non contrôlée voire violente car le somnambule se sent totalement désorienté. Ainsi, le mieux est encore de le ramener en douceur à son lit.

Matelas conçus par un kinésithérapeute