Si le changement de l’heure d’hiver à l’heure d’été est redouté, celui que nous nous apprêtons à vivre est, en revanche, généralement accueilli à bras ouverts. Et pour cause! Dans la nuit de samedi à dimanche, une heure supplémentaire de sommeil s’offre à nous, c’est cadeau! Mais pourquoi donc nous octroyons-nous le droit de bouleverser le temps de la sorte? Ces chamboulements ont-ils des conséquences? Réponses.

Pourquoi ce changement d’heure?

Le changement d’heure est relativement neuf puisqu’il fut introduit, à l’initiative de plusieurs pays, dans le courant des années 70 seulement. Dans quel but? La raison de ce stratagème est en réalité purement écologique. En effet, reculer l’heure du réveil de la sorte permet de bénéficier d’une heure supplémentaire de luminosité les matins d’hiver, induisant ainsi la réduction de la consommation électrique.

Mais, croyez-le ou non, tous les pays ne sont pas soumis à ce changement d’heure. Si la Russie, l’Ukraine, l’Égypte ou encore la Tunisie ont abandonné ce système, d’autres n’y ont jamais adhéré. Inutile, en effet, de s’acharner à remonter les pendules dans des zones où les temps d’ensoleillement ne subissent que peu de variations.

Pourquoi ce changement s’effectue-t’il à trois heures du matin, vous demandez-vous? Le moment n’a pas été choisi au hasard, ni pour vous embêter d’ailleurs, puisque ce créneau horaire correspond en fait à la période où l’activité économique et sociale se trouve au plus bas.

Les impacts du changement d’heure

Bien qu’il ne s’agisse que d’une heure, ce décalage perturbe notre rythme biologique, pouvant impacter notre organisme comme notre sommeil. 8 jours sont d’ailleurs nécessaires avant de récupérer un rythme normal. Pour vivre ce changement au mieux, quelques conseils:

  1. Afin d’éviter d’être perdu au réveil, réglez vos horloges sur la nouvelle heure avant d’aller vous coucher.
  2. Couchez-vous plus tard que d’habitude, cela vous évitera de vous lever aux aurores le jour du changement.
  3. Et puis profitez! Après tout, ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’octroyer une heure de sommeil supplémentaire. Jouer les maîtres du temps a du bon, du moins une fois sur deux… 😉

Attention, astuce!

Tous les six mois, c’est la même rengaine: vous peinez quant à savoir s’il faut avancer ou reculer les heures? Pour vous aider, voici un moyen mnémotechnique: en AVril, on AVance, en octobRE, on REcule. Simple, non? 😉

Matelas conçus par un kinésithérapeute